lundi 30 novembre 2015

Le Père Noël est une Ordure


Le Père Noël est une Ordure est une pièce culte pour ceux de ma génération, c'est à dire ceux qui ont connu le XX° siècle.

Cas rare d'oeuvre collective, puisque le texte comme le synopsis, est dû aux talents conjugués de Josiane Balasko, Thierry Lhermitte, Gérard Jugnot, Christian Clavier, Marie-Anne Chazel et Bruno Moynot, la pièce a vu le jour en 1979, dans la salle mythique du Splendid.

Le soir du réveillon de Noël, Pierre et Thérèse, bénévoles de l'association SOS Détresse-Amitié se retrouve en butte aux visites inopportunes de paumés plus ou moins sympathiques : le voisin du dessus, Monsieur Preskovitch, un bulgare en mal de compagnie, Zezette, une ancienne protégée de Thérèse qui fuit les assauts de son compagnon Félix, Père Noël d'un soir de son métier et voleur patenté, et enfin Katia, un travesti qui fut sous le nom de Jean-Jacques, le mari de Thérèse...
Tout ce monde va s'affronter jusqu'à l'apocalypse finale...


Outre ses mots d'esprits et ses répliques devenues légendaires, Le Père Noël propose une vision très sombre des relations sociales dans notre monde moderne.
L'aspect désespéré de l'intrigue a été édulcorée dans le film qui en fut tiré par Jean-Marie Poiré en 1982.


vendredi 27 novembre 2015

Cékilédam ? 16 - Les reines du nord


En découvrant ce drapeau vous avez sans doute deviné que nous partons pour un pays scandinave.

L'archipel de Åland (prononcer o:land, avec o comme dans rôle) est situé entre la Suède et la Finlande.
Si cette dernière en a reçu la souveraineté lors de sa sécession d'avec l'Empire de Russie, la population est de langue suédoise.


Åland est en fait un état libre, associé à la Finlande et dispose de ce fait d'une large autonomie pour ses affaires internes, n'étant soumis à son suzerain que pour les relations diplomatiques et la défense.

Qui dit autonomie interne implique élections.

Et depuis 2007, l'archipel a rejoint ces pays qui ont confié les rênes du gouvernement à des femmes.

En 2007, c'est la chef du Parti Libéral, Viveka Eriksson qui forme le cabinet pour la durée de la législature.


Quatre ans plus tard, la leader sociale-démocrate Camilla Gunell lui succède et dirige le pays à son tour.


Fin octobre 2015, le renouvellement de l'assemblée voit les Libéraux prendre leur revanche.
Si Viveka Eriksson en reste la présidente, c'est son ancienne ministre de la Santé, Katrin Sjögren qui forme le gouvernement.


Pas d'anecdote extraordinaire mais une intégration des femmes aussi complète que tranquille dans la vie politique de ce petit territoire pacifique et démilitarisé depuis 160 ans...

mardi 24 novembre 2015

Compositeurs d'ailleurs : Nikos Skalkottas


Comme vous avez été plus nombreux que je ne l'espérais à vous intéresser à mon article sur Arvo Pärt, compositeur estonien contemporain, je vous propose de poursuivre la série des musiciens issus de pays qui n'appartiennent pas au main stream de la culture occidentale.

Nikos Skalkottas est né le 8 mars 1904 à Chalkis et mort le 19 septembre 199 à Athènes.

Disciple de Arnold Schoenberg et de Kurt Weill, il a su marier la musique de la première moitié du XX° siècle, tant sérielle qu'atonale ou symphonique avec ses racines grecques.

De ses premières années "berlinoises" (1921-33) à son apogée grecque (1934-49) Skalkottas aura composé 170 oeuvres au cours de sa brève existence, abordant tous les genres sauf l'opéra.

Méconnu de son vivant, il est aujourd'hui honoré par la république hellénique par un timbre et a fait l'objet d'hommages télévisuels, discographiques et de célébrations de la part des autorités depuis sa disparition.

"La Terre et la Mer de Grèce" (1948) :



samedi 21 novembre 2015

Charles Charles, profession Président

Vous ne pouvez pas l'ignorer, en 2017 se tiendront des élections présidentielles en France.

Je vous présente, en avant première, le candidat idéal : Charles Charles.

Nées dans l'imagination de Marc Dubuisson et sous le crayon de James, voici quelques planches illustrant le début de mandat du Président Charles :


 







mercredi 18 novembre 2015

Jordan Matter : Dancers after the Dark

Le photographe new-yorkais Jordan Matter a eu l'idée de déshabiller des danseuses et des danseurs étatsuniens et canadiens et de leur faire prendre la pose, nus, dans les rues de grandes villes d'Amérique du Nord.

Les médias ayant une fâcheuse (pour moi) tendance à privilégier ces dames dans ces cas là, je vous propose donc, une version exclusivement masculine de son recueil de photos intitulé "Dancers after the dark" :

Addidson Ector
Lloyd Knight 
David McManamon
Joaquim de Santana
Christopher Bloom
Richard Villaverde
Mark Osmundsen
Maurice Dowell
Jacob Speakman
Sascha Bachmann
Gabriel Hyman
Marcy Beaupied
Crash Dance
Nico Maffey
au centre, Jordan Matter

dimanche 15 novembre 2015

Calice

En 1970, pour dénoncer le rôle joué par l'Eglise brésilienne dans le régime répressif de la junte militaire au pouvoir depuis 1964, Chico Buarque écrivit, sur une musique de Gilberto Gil, ce texte qui joue sur les mots pour défier la censure : calice se prononce en brésilien comme cale-se qui signifie tais-toi.

Les deux hommes tentèrent de l'interpréter lors d'un concert mais une coupure d'électricité "providentielle" les empêcha de terminer la chanson.

Plus tard, devenu un hymne à la liberté, la chanson fut reprise par la grande Maria Bethania qui la transfigura avec le talent qui la caractérise :


Comme quoi, si les chansons peuvent faire l'Histoire, elles constituent donc un Art majeur !

jeudi 12 novembre 2015

Jean-Edern Hallier

Né le 1er mars 1936 à Saint-Germain-en-Laye, Jean-Edern Hallier était un journaliste, polémiste, critique littéraire et animateur de télévision.

Egalement éditeur et fondateur de l'hebdomadaire L'Idiot International, il s'illustra du milieu des années 1970 jusqu'à sa mort, par des prises de positions tranchées sur la politique et les questions de société, engagement qui lui vaudra de nombreux procès.

Ses critiques littéraires lapidaires sont aussi restées célèbres comme vous pourrez le voir dans le montage qui suit :


Cette image d'histrion anticonformiste aura malheureusement masqué un  véritable talent d'écriture ( certains, à ses débuts, lui prédisaient un fauteuil à l'Académie Française...).

Pour vous en convaincre, rendez-vous sur ce site pour y découvrir (à partir de la page 364) de larges extraits de son roman le plus unanimement loué, "Le premier qui dort réveille l'autre" .

Voici la présentation qu'en fait le site Babélio :

C'est Aubert, l'aîné, qui mène le jeu, qui entraîne son frère Paul et leur petite camarade Véronique dans un monde imaginaire et merveilleux. « ... la nuit on invente, le jour on joue ce qu'on a inventé », dit-il. Les contes orientaux des Mille et Une Nuits avec leurs princes, leurs magiciens et les oiseaux fabuleux : les rocks peuplent les rêveries, animent les journées des deux frères aussi bien que les souvenirs de la guerre de 19391945. Tout leur est pâture.
Et elle est d'Aubert, la formule : Le premier qui dort réveille l'autre. Mais voici qu'un oiseau-rock a élu domicile dans le crâne du prince Shee... Ainsi Paul transpose-t-il la découverte que son frère a une tumeur au cerveau.
Premiers indices, diagnostic, opération, conséquences rythment cette chronique poétique d'une enfance, « biographie rêvée » aux curieux et bouleversants détours.


Jean-Edern Hallier fut victime d'un curieux accident de la circulation jamais élucidé, à vélo, dans la banlieue de Deauville, le 12 janvier 1997...

lundi 9 novembre 2015

Les fantômes de Lukova


L'église Saint-Georges de Lukova, en République Tchèque, est une curiosité touristique pour le moins étrange.

Le sculpteur Jakub Hadrava, enfant du pays, l'a décorée à sa manière...un peu flippante !


Il y a disposé 32 figures représentant les fantômes des âmes des Sudètes qui peuplèrent la région et qui servirent de prétexte aux nazis pour annexer ce territoire.



Répartis sur les bancs de la nef, les spectres composent l'assistance des offices, mêlés aux fidèles de chair et de sang.

Drôle de façon de repeupler les églises !

vendredi 6 novembre 2015

Grail, the rock musical of the future


Année 2050, au pays d'Outerland.
Lance est un garçon solitaire de 10 ans qui n'a qu'une passion, construire de merveilleux châteaux de sable.
Mais Outerland est bientôt ravagé par une guerre civile entre Outerworld, la partie extérieure et polluée du pays, et Citiworld, une mégalopole sous cloche de verre qui ressemble à une utopie parfaite.
Tous y est possible et tous les désirs satisfaits. La contre partie est terrible : ce sont des âmes humaines qui servent de carburant à ce monde idéal.
Lance, à présent jeune homme de 20 ans, va devoir choisir entre un univers confortable qu'il sert ou un monde ancien qu'il a du mal à se rappeler.
Il est embarqué dans un voyage de rédemption émaillé de trahisons, de rencontres inattendues et d'une redécouverte de ses dons anciens.
La réponse est dans un cristal que son père lui donna avant de mourir, le Graal. Et sa véritable signification.

Sur une musique de Bob Christianson et un livret et des lyrics de Cappy Capossela, ce musical a été créé en 1999.
Une distribution jeune et dynamique incarne assez bien les personnages, du moins sur le cd, car je n'ai pas eu l'occasion de voir ce show.
En dépit d'un accueil critique plutôt favorable, le public n'a pas accroché.
Dommage pour cette création originale qui allie avec adresse science fiction et musique pop-rock :


mardi 3 novembre 2015

Art Larsen


Arthur David Larsen était un tennisman américain, né le 17 avril 1925 à Hayward, Californie.

Il a commencé à jouer à 11 ans et se forge rapidement une petite réputation.
Les années passant, il perfectionne son jeu de gaucher et réussit un exploit qu'il ne partage à ce jour qu'avec Tony Trabert :
remporter au début des années 50, les quatre versions des Championnats US : sur terre battue, sur ciment, indoor (moquette) et surtout le National Championship de Forest Hills, ancêtre de l'US Open en 1950.

Mais Larsen était surtout connu pour son comportement excentrique tant sur le court qu'en dehors.
Il parlait parfois, pendant ses matches, avec un aigle royal imaginaire qui était sensé être posé sur son épaule.

Ses frasques aussi étaient célèbres : il lui arriva souvent de rentrer sur le court, sortant directement de boite de nuit sans avoir dormi !

Cette vie un peu hors normes pour un sportif de haut niveau lui coûta sans doute cher : le 10 novembre 1956, il perd le contrôle de son scooter sur une autoroute de Californie du Nord.
Dans le coma pendant 3 semaines, il perdit également l'usage de son oeil gauche et resta partiellement paralysé.

Il est entré au Hall of Fame du Tennis en 1969.

Après sa victoire en 1950
Art Larsen s'est éteint le 7 décembre 2012.