mardi 29 janvier 2013

Ilotopie

Ilotopie est une compagnie de spectacle très originale, créée par Bruno Schnebelen en 1980 et est basée sur la dernière île du Grand Rhône.

Rejoint par Françoise Leger à la direction, Bruno Schnebelen a réuni autour de lui des artistes, des acteurs, des danseurs, des musiciens, des inventeurs, des sculpteurs et des scénographes pour proposer des shows véritables sons et lumières nautiques, oniriques et fantastiques qui se déroulent sur des fleuves ou des plans d'eau.

La compagnie se produit un peu partout sur la planète, de Venise à Chicago en passant par Singapour, Stockton, Sydney, Buenos-Aires ou Rio de Janeiro, entre autres.

Mais faites vous une idée vous même de ces productions hors du commun :

"Water Fools"

video

"Collectionneur d'Iles"


video

"Les Oxymores d'Eau"


video

samedi 26 janvier 2013

Super Baptiste


A voir Bapsite Giabiconi aujourd'hui, on a peine à croire qu'il était de son propre aveu, un adolescent maigre et boutonneux !

Il a vu le jour à Marignane (Bouches-du-Rhône) le 9 novembre 1989.

Après un BEP de restauration et un baccalauréat accueil et services, il travaille comme serveur puis se réoriente vers le métier de monteur-ajusteur en aéronautique et est embauché chez Eurocopter.

Ayant décidé de se transformer physiquement, il fréquente une salle de musculation où une cliente finit par lui conseiller de se diriger vers le mannequinat.


Il réalise un book et monte à Paris en 2007. Il ne parvient pas à percer et revient à Marseille.
A la fin de la même année, il fait la une du magazine "Têtu".
Produit enfin par une agence, il devient modèle pour "Numéro Homme" et "Polaroïd Corporation".
Le couturier Karl Lagerfeld le remarque dans une campagne pour le magasine italien "Slurp" et en fait l'égérie de la marque Chanel puis de sa griffe KL.




Devenu une star des podiums internationale, Baptiste multiplie les prestations dans des spots publicitaires et dans des campagnes internationales en plus de poursuivre les défilés pour les plus grandes marques.

Il sert également de modèle à son mentor pour un recueil de photographies de charme.





En 2011, il manifeste son intention de se tourner vers sa première passion, la musique.
Un premier single rencontre un succès d'estime auprès du jeune public.

Mais c'est son album "Oxygen", sorti fin 2012, et pour lequel il a co-écrit 5 des douze titres, qui en fait une vedette de la chanson.


Personnellement, je n'attendais rien de ce disque. Ce fût donc une heureuse surprise.
La preuve, le titre phare (et sans doute le meilleur de l'album) "Speed of Light ( L'amour et les Etoiles)"

video

mercredi 23 janvier 2013

Dark City

Voilà un formidable film américano-australien, réalisé en 1998 par le producteur-scénariste et metteur en scène australien Alex Proyas.
Présenté en sélection officielle à Cannes cette même année, ce long métrage de science fiction à la réalisation soignée propose un scénario élaboré et original qui mêle très habilement fantastique et thriller.
En voici la bande annonce :

video

Pas assez explicite ?
Voici le "pitch" comme on dit en branché :

Dans une salle de bain, un homme sur le front duquel perle une goutte de sang, dans une baignoire. Une lampe vacille, l'homme se réveille. Confusion et incompréhension sont alors son lot lorsqu'il s'aperçoit qu'il est dans un étrange hôtel et qu'il est recherché pour des meurtres dont il n'a aucun souvenir. Dans sa quête d'identité et de mémoire, il apprend qu'il s'appelle John Murdoch et qu'il est poursuivi par un détective du nom de Bumstead. Bientôt, il comprend que les choses ne sont pas comme elles devraient être lorsqu'il voit la ville entière s'endormir brusquement et que tout se transforme : les rues se modifient, les maisons changent d'apparence et les gens de costumes. C'est alors qu'apparaissent les « Étrangers ».

Un film de sf qui joue autant sur l'atmosphère que sur les effets spéciaux, sur le jeu des acteurs que sur les astuces de l'histoire et ses retournements. Prenant et atypique, "Dark City" mérite beaucoup mieux que le succès d'estime qui est le sien.

Une distribution de grande classe (Rufus Sewell, William Hurt et Kiefer Sutherland), parfaite, et une musique signée Trevor Jones...mais il vaut mieux l'écouter !

video

Pour vous inciter à découvrir ce chef d'oeuvre, voici le début :

video


dimanche 20 janvier 2013

Death Strip

Jice et Kix sont les heureux parents d'un comic strip déjanté qui met en scène rien moins que la Mort elle même.

A la fois quotidienne et décalée, l'ambiance de cette bédé d'humour noir illustre le site "30 jours de BD" dont je vous ai déjà parlé ici et .









jeudi 17 janvier 2013

Mariza


Pour un chanteur de variété ou de musique traditionnelle, c'est aujourd'hui un must de se faire accompagner d'un orchestre symphonique.

Je vous ai déjà présenté la performance de Minako Honda, celle de Toše Proeski ou encore de Eivør Pálsdóttir.

En voici une autre : celle de la nouvelle star du fado portugais, Mariza - Marisa dos Reis Nunes, née à Maputo (Mozambique) le 16 décembre 1973 -.

Vedette internationalement reconnue, elle a remporté plusieurs récompenses outre-atlantique dans la catégorie "musique du monde".
Elle doit sa notoriété mondiale à un titre chanté en duo avec Sting.

Mais pour cette fois, retour au folklore de son pays natal : "O Gente da Minha Terra" poème d'Amalia Rodrigues, mis en musique par Tiago Machado :


video


samedi 12 janvier 2013

Fritkot


Les chaînes françaises ne sont pas les seules à proposer des vignettes ou programmes courts de 5 minutes maxi en ouverture de soirée.

RTL-VI a diffusé "Fritkot", une série produite par Nexus Factory entre 2007 et 2009.
La toute nouvelle chaîne HD1 a eu l'excellente idée de diffuser cette création de Sylvain Goldberg et Patrick Spadrille.

Nous sommes dans la petite ville imaginaire de Serpegnies, en Wallonie (Belgique), et plus précisément devant la baraque à frites (en langue locale le fritkot) de Noëlle (Christelle Delbrouck) qui sert quelques amis villageois, Tony le croque-mort (Erico Salamone), Bernard le bourgmestre (Philippe Vauchelle), Sylvie(Sandrine Dans) gérante du vidéo-club et son frère Paul (Patrick Spadrille), le cafetier d'en facequi concourent pour le record de la naïveté pour ne pas dire plus, Valérie la directrice de la banque (Myriem Akheddiou) et Sandrine Quétier, dans son propre rôle de cousine de Noëlle...

Trois exemples de cette petite merveille d'humour belge :

video

video

video

mercredi 9 janvier 2013

Emmanuel Moire


Ce beau gosse vous avez pu l'admirer dernièrement sur TF1.

Emmanuel Moire est né le 19 juin 1979 au Mans (Sarthe).
Passionné de musique dès son plus jeune âge, il étudie l'écriture et la composition et suit des cours de chant au Conservatoire du Mans.

Il tourne dans sa région dans divers groupes et troupes avant de se présenter au casting de la comédie musicale "Les 1001 vies d'Ali Baba" puis à celui de "Autant en emporte le vent". Malgré ses deux échecs, il persévère et est retenu pour interpréter le rôle de Louis XIV dans le spectacle de Dove Attia et Kamel Ouali, "Le Roi Soleil".

"Mon essentielle" est un des trois hits qu'il interprète :

video

Surfant sur la popularité du show, Emmanuel rencontre enfin le grand public.

Il sort deux albums solos : "Là où je pars" en 2004, puis "L'Equilibre" en 2009.

En 2011, alors que sa maison de disque, Warner, rompt son contrat, il intègre la troupe de "Cabaret".
Profitant du succès du spectacle, tant à Paris qu'en tournée, il prépare son troisième album pour le printemps prochain avec un nouveau producteur.

Fin 2012, il remporte la troisième édition de "Danse avec les stars" en duo avec Fauve Hautot.

Emmanuel a admis son homosexualité dans une interview au magazine "Têtu" en novembre 2009, confession dont il se félicitera à plusieurs reprises par la suite.

Le 12 janvier 2009, c'est le drame: son frère jumeau Nicolas est renversé par un chauffard dans Paris et décède deux semaines plus tard.

C'est pour lui qu'Emmanuel a écrit cette poignante chanson, "Sois tranquille" où son autre lui même le rassure et le console depuis l'au-delà :

video


dimanche 6 janvier 2013

Karin Maria Boye


Karin Maria Boye est une poétesse suédoise, née le 26 octobre 1900 à Göteborg.

Affligée très jeune par la pureté, elle veut à comprendre le sens de la vie et si elle vaut vraiment la peine d'être vécue.
La recherche de la perfection du monde, de l'accomplissement de la bonté et de la beauté apparemment impossible la rongent.

Avec des mots simples et a priori naïfs, ses poèmes expriment sa douleur de vivre et son désir désespéré d'atteindre l'amour.
Amour lesbien qu'elle découvre dès ses 21 ans et qu'elle vit ouvertement dans une Scandinavie encore très prude.

Mais la vie est trop lourde pour elle, elle se suicide le 24 avril 1941.



Les anges sombres…
Les anges sombres avec des flammes bleues
comme des fleurs de feu dans leurs cheveux noirs
connaissent la réponse à d’étranges questions blasphématoires –
et peut-être savent-ils où va la passerelle
des gouffres de la nuit à la lumière du jour –
et peut-être savent-ils tout havre d’unité –
et peut-être y a-t-il dans la maison du père
une claire demeure qui porte leur nom.

(Pour l’amour de l’arbre, traduit du suédois par Régis Boyer)

Calme du soir

Sens comme est proche la Réalité.
Elle respire tout près d'ici
dans les soirs sans vent.
Elle se montre peut-être quand nul ne le croit.

Le soleil glisse sur les herbes et les roches.
Dans son jeu silencieux
se cache l’esprit de vie.
Jamais il ne fut si proche que ce soir.

J’ai rencontré un étranger qui se taisait
Si j’avais tendu la main
j’eusse effleuré son âme
quand nos pas timides se sont croisés.

(Pour l’amour de l’arbre, traduit du suédois par Régis Boyer)

Les pierres

Dieu nous avait donné de lourdes âmes de pierre. 
Puis nous fûmes sur le rivage de la mer, 
où les rayons bondissaient, où l'écume dansait,
où les mouettes voguaient dans la lumière.

Alors nous lançâmes les pierres pour jouer à mourir. Il
faut faire quelque chose des pierres.

Elles rasèrent la surface, elles ricochèrent en arcs, elles
glissèrent sur les abîmes comme des vents !

Et notre sommeil est heureux : l'effleurent des ailes, 
des hirondelles en chasse au-dessus des eaux.

(Pour l’amour de l’arbre, traduit du suédois par Régis Boyer)


La consolation des étoiles
J’ai demandé cette nuit à une étoile
- lumière lointaine dans l’espace inhabité - :
“Pour qui brilles-tu, étoile inconnue?
Tu es si claire et belle.”
a fait taire ma plainte:
“Je brille pour une nuit éternelle.
Je brille pour un espace sans vie.
à l’automne tardif de l’univers.
Cette lumière est toute ma consolation.
Cette lumière suffit à ma consolation.”
Son regard d’étoile,
Ma lumière est une fleur qui se fane

(Traduit en français par Caroline Chevallier )

Cette heure
Pas de ciel de nuit d’été sans un souffle 
N’atteint si profondément l'éternité,
pas de lac, quand les brumes s’illuminent,
ne reflète l'immobilité comme
cette heure -
lorsque les limites de la solitude sont effacées
et que les yeux deviennent transparents
et que les voix deviennent aussi simples que les vents
et il n'y a plus rien à cacher.
Comment puis-je maintenant avoir peur?
Je ne te perdrai jamais.
(Traduction personnelle)

vendredi 4 janvier 2013

Musclez vous !


En ce début janvier, les bonnes résolutions fleurissent...et se fanent presque aussi vite !
Voici une courte publicité parodique qui va stimuler les hommes qui se sont ou vont s'inscrire dans une salle de sports :

video

Bon courage et bonne transpiration !
Bonne et heureuse année 2013 !