samedi 31 mars 2012

Discovery Arcade

A Disneyland Paris, une fois passé l'entrée, traversé la place de la gare, de chaque côte de Main Street, deux galeries permettent aux visiteurs de se diriger vers le Château de la Belle au Bois Dormant bien à l' abris de la pluie. Et même par temps ensoleillé, la promenade vaut le détour.
Sur la gauche, c'est Liberty Arcade qui vous mène au pied de la Statue de la Liberté et vous offre la possibilité d'admirer l'art de créer des figurines de verre multicolores.
Mais ma préférée, c'est celle de droite : Discovery Arcade.
Des vitrines présentent des innovations en tous genres depuis la fin du 19ème siècle jusqu'au milieu du 20ème.
Mais surtout, aux murs, des gravures originales et , pour moi, fascinantes : elles représentent les grandes villes des Etats-Unis dans un futur tel qu'on l'imaginait dans les années 1900....!
Quelques exemples les plus significatifs :










jeudi 29 mars 2012

Il faudra leur dire...

Une des plus belles chansons française sur les enfants, l'amour et l'éducation qu'on leur doit.
Francis Cabrel, poète et compositeur agenais (né le 23 novembre 1953), réalise ce chef d'oeuvre en 1986 :


video

Je dédie cette merveille à un imitateur qui officie quotidiennement sur une grande radio, la tête dans son pot de chambre !

mercredi 28 mars 2012

Réjean Ducharme


Né le 12 août 1941 à Saint Félix de Valois, Réjean Ducharme est un artiste québécois très secret et c'est le moins que l'on puisse dire.
Il n'existe que deux photographies de cet écrivain, dramaturge, scénariste et sculpteur dont on ne connait strictement rien de la vie personnelle.
C'est dès 1966 qu'il connait le succès avec son roman "L'Avalée des Avalés".
Contrairement à ses collègues de l'époque, Ducharme n'écrit pas en joual mais par une invention langagière et une poétique remarquables, il dépeint un monde marqué par l'enfance qui se défie des adultes et poursuit ses rêves en dépit d'eux.

Le début de "L'Avalée des Avalés"


Tout m'avale. Quand j'ai les yeux fermés, c'est par mon ventre que je suis avalée, c'est dans mon ventre que j'étouffe. Quand j'ai les yeux ouverts, c'est par ce que je vois que je suis avalée, c'est dans le ventre de ce que je vois que je suffoque. Je suis avalée par le fleuve trop grand, par le ciel trop haut, par les fleurs trop fragiles, par les papillons trop craintifs, par le visage trop beau de ma mère. Le visage de ma mère est beau pour rien. S'il était laid, il serait laid pour rien. Les visages, beaux ou laids, ne servent à rien. On regarde un visage, un papillon, une fleur, et ça nous travaille, puis ça nous irrite. Si on se laisse faire, ça nous désespère. Il ne devrait pas y avoir de visages, de papillons, de fleurs. Que j'aie les yeux ouverts ou fermés, je suis englobée: il n'y a plus assez d'air tout à coup, mon cœur se serre, la peur me saisit.
L'été, les arbres sont habillés. L'hiver, les arbres sont nus comme des vers. Ils disent que les morts mangent les pissenlits par la racine. Le jardinier a trouvé deux vieux tonneaux dans son grenier. Savez-vous ce qu'il en a fait ? Il les a sciés en deux pour en faire quatre seaux. Il en a mis un sur la plage, et trois dans le champ. 
Quand il pleut, la pluie reste prise dedans. Quand ils ont soif, les oiseaux s'arrêtent de voler et viennent y boire.
Je suis seule et j'ai peur. Quand j'ai faim, je mange des pissenlit par la racine et ça se passe. Quand j'ai soif, je plonge mon visage dans l'un des seaux et j'aspire. Mes cheveux déboulent dans l'eau. J'aspire et ça se passe : je n'ai plus soif, c'est comme si je n'avais jamais eu soif. On aimerait avoir aussi soif qu'il y a d'eau dans le fleuve. Mais on boit un verre d'eau et on n'a plus soif. L'hiver, quand j'ai froid, je rentre et je mets mon gros chandail bleu. Je ressors, je recommence à jouer dans la neige, et je n'ai plus froid. L'été, quand j'ai chaud, j'enlève ma robe. Ma robe ne me colle plus à la peau et je suis bien, et je me mets à courir. On court dans le sable. On court, on court. Puis on a moins envie de courir. On est ennuyé de courir. On s'arrête, on s'assoit et on s'enterre les jambes. On se couche et on s'enterre tout le corps. Puis on est fatigué de jouer dans le sable. On ne sait plus quoi faire. On regarde, tout autour comme si on cherchait. On ne voit rien de bon. Si on fait attention quand on regarde comme ça, on s'aperçoit que ce qu'on regarde nous fait mal...



Il est également le scénariste de deux longs métrages pour le réalisateur Francis Mankiewicz, "Les beaux Souvenirs" et surtout "Les Bons Débarras"


Réjean Ducharme est aussi sculpteur sous le nom de Roch Plante

Lapireaffaire

lundi 26 mars 2012

Ileana Surducan

Les sites consacrés à la bande dessinée sont nombreux sur le net.
Pourtant, il en existe un qui sort du lot.
30joursdebd est consacré à des artistes amateurs qui proposent aux internautes leurs planches pour le plaisir de les distraire ou, qui sait, d' être découverts par un éditeur.
Tous ont un talent certain et quelques uns sont de purs génies.

Ileana Surducan est née le 9 mai 1987 à Cluj-Napoca, en Roumanie.
Après des études en céramique à l'université de sa ville, elle découvre la bande dessinée au Centre Culturel Français.
Ileana croit que l'art a le pouvoir magique de modifier la réalité des choses.
Pour vous convaincre que la bédé est un art et qu'elle peut marier la poésie et le rêve tout en donnant à réfléchir, laissez vous embarquer par les dessins d'Ileana.
Vous y découvrirez un univers entre Fred et Sempé, tout en douceur, en délicatesse, tout en crayon et en aquarelle.
"La rencontre"


"Le parapluie"

dimanche 25 mars 2012

Brussel

Johan Verminnen est une star de la chanson flamande depuis 1970.
Auteur compositeur, il est né le 22 mai 1951 à Wemmel.
Voici une très jolie évocation de Bruxelles, pardon, Brussel :

video

vendredi 23 mars 2012

Papiers peints

Bon, d'accord, parler d'art à propos de papier peint, c'est un peu excessif !
Mais de nos jours, on peut trouver des offres de décorations murales assez originales et pour certaines, on peut même s'interroger sur les goûts de ceux qui en tapisseront leurs murs...














jeudi 22 mars 2012

Le Petit Train Rébus

Dans des temps très anciens, la télévision n'avait qu'un lointain rapport avec ce que nous connaissons aujourd'hui.
Les pannes de réseau, les incidents techniques en tous genres étaient monnaie courante.
Les "blancs" dans les programmes aussi : entre deux émissions, en direct, il fallait meubler.
Au fil des années, les téléspectateurs ont pris l'habitude de ces interludes, comme on les appelait à l'époque.
Certains d'entre eux sont même devenus cultes.
Un train miniature qui sillonne des paysages bucoliques en portant sur ses wagons les éléments d'un rébus que le téléspectateur doit déchiffrer, voilà le programme court qu'avait créé Maurice Brunot et qui fut diffusé à partir du 15 septembre 1960.
Le Petit Train Interlude rentrera définitivement en gare en 1974.
Un petit exemple ludique de ces temps préhistoriques :

video

mardi 20 mars 2012

L' Upupa,

und der Triumph der Sohnesliebe (La Huppe ou le triomphe de l'amour filial).

Opéra signé du compositeur allemand Hans Werner Henze, né à Gütersloh le 1er juillet 1926.
Influencé d'abord par Igor Stravinski, il s'initie à la musique sérielle.
C'est à partir de 1947 qu'il se libère de cette technique et compose, d'une manière plus libre, dix symphonies et une vingtaine d'opéras.
On lui doit également des musiques de films entre les années 60 et 80, tant en Allemagne qu'en France.

Un extrait de la création en 2003, lors du festival de Salzbourg de L'Upupa, inspiré au compositeur par des poèmes et légendes arabes et perses, dans une mise en scène de Dieter Dorn.

video

lundi 19 mars 2012

James Morrow

Né le 17 mars 1947 à Philadelphie, James Morrow est un romancier de science fiction américain.
Son registre est très particulier : il critique avec âpreté toutes les croyances et toutes les religions, y compris l'athéisme et l'humanisme quand ils sont vécus comme des absolus.
Comment choisir entre un mensonge aliénant et une réalité pathétique ? En apprenant à vivre dans l'incertitude...
Le meilleur exemple ? la Trilogie de Jehova, que voici, publiée en 1990, 1994 et 1996 :

— Non, Julie ! Pas ça ! Ne recommence jamais ça !
— Mais pourquoi, P'pa ?
Ce que Murray Katz ne dit pas à sa fille quand il la voit marcher sur les eaux de la baie d'Atlantic City, c'est qu'elle a eu un prédécesseur illustre. Qui a très mal fini... Car la fille de Murray n'est pas une enfant comme les autres. Elle lui est venue par hasard. A la banque de sperme, ils ont appelé ça une «parthénogenèse inversée». Le produit d'un spermatozoïde et... d'un ovule, mais de qui ? Murray, le petit Juif qui ne croit même pas en Dieu, en a été plus étonné que la jeune Marie devant Gabriel.
Et quand la gamine commet ses premiers miracles, Murray, pétrifié, comprend la vérité : Julie est la fille de Dieu. Pour un père célibataire, élever un enfant n'est déjà pas facile. Mais avec une mère pareille !
L'annonce en fut faite au capitaine Anthony Van Horne le jour de son cinquantième anniversaire. L'archange Gabriel se tenait devant lui, ailes lumineuses, auréole clignotante: "Dieu est mort. il est mort et il est tombé dans la mer."
Mission du capitaine : aux commandes du supertanker Valparaiso, remorquer le divin Corps (trois kilomètres de long) des eaux équatoriales jusqu'aux glaces de l'Arctique, pour Le préserver des requins et de la décomposition. Là-bas, sur la banquise, les anges Lui ont construit un tombeau...
Oui, mais ça n'arrange personne, cette histoire.
écologistes et féministes s'en mêlent. Le Vatican aimerait éviter toute publicité - on le comprend ! Bref, ils sont plus d'un à vouloir enterrer l'affaire, c'est-à-dire couler le Valparaiso... et sa précieuse cargaison !
Martin Candle, juge de son état, coule des jours paisibles à Abaddon, une petite ville proche de Philadelphie. Marié sur le tard, il adore Corinne, son épouse. Au tribunal, il rend la justice avec équité - il faut dire qu'à Abaddon, la criminalité brille par son absence : un excès de vitesse par-ci, une querelle de voisinage par-là... Oui, Martin Candle est heureux.
Jusqu'au jour où son médecin détecte un cancer de la prostate, déjà très avancé. Désespérés, Corinne et lui se rendent en pèlerinage à la Cité Céleste, en Floride. Là repose le corps de Dieu, dans un immense caisson réfrigéré. On peut visiter la divine enveloppe, qui accomplit, dit-on, des guérisons miraculeuses.
Mais le Tout-Puissant n'entend pas la prière de Martin. Pire, quelque temps plus tard, Corinne se tue en voiture. Alors Martin se révolte et fonde la Société de Job. Son but ? Passer Jéhovah en jugement auprès de la Cour internationale de justice, à La Haye. Chef d'accusation : crimes contre l'humanité...



samedi 17 mars 2012

Iphone is gay

Enfin, il aurait pu, mais cette publicité a été écartée, allez savoir pourquoi...

video

vendredi 16 mars 2012

Concours Eurovision (41) : 1996, les enfants d'ABBA

1996 : Suède


video

Den vilda, interprété par One more time.

Paroles de Nanne Grönvall, musique de Peter Grönvall.
100 points, une 3ème place sur 23.

Le groupe est composé d'un couple, Nanne et Peter Grönvall, époux à la ville, et de Maria Rädsten et Therese Löf. Ce sont ces dernières qui chantent cette magnifique balade due au talent musical de Peter qui n'est autre que le fils de Benny Andersson du groupe ABBA ! Bon sang ne saurait mentir...
Et oui, on peut ne pas gagner avec une chanson d'une remarquable qualité en ces années 90 de sinistre mémoire pour le Concours Eurovision !
1996 fut vraiment un crû exceptionnel....

mercredi 14 mars 2012

Gays et élus : 2 - Leaders régionaux

Le premier de la liste a été élu dans une région périphérique d'Espagne, les Iles Canaries.
En 1983, pour la première législature autonome de l'archipel, le socialiste Jeronimo Saavedra Acevedo (né en 1936 à Las Palmas de Gran Canaria) remporte le scrutin et dirige pendant 4 ans la "junta" locale de gouvernement.

Il dirigera à nouveau le gouvernement canarien de 1991 à 1993 en coalition avec les autonomistes.
Son homosexualité, si elle était notoire et n'a jamais contrarié sa carrière politique, ne fut officialisée qu'en 2000.

La situation est tout autre pour le second élu, Ole von Beust.
Né en 1955 à Hambourg, élu chrétien-démocrate, il devient Maire-Président de Hambourg en octobre 2001.


Deux ans plus tard, il limoge sèchement son adjoint Ronald Schill qui exigeait sa demission car il avait appris que Beust avait des relations homosexuelles. Soutenu par l'opinion contre Schill qui fonde alors un parti d'extrème droite d'opposition, Ole -qui a reconnu être gay mais considère la chose comme relevant du domaine privé- est brillament réélu en 2004 puis en 2008 et demeure maire de Hambourg jusqu'en août 2010, quand il abandonne la politique.

Le troisième est encore plus étonnant.
C'est l'Italie qui en est le théatre, la région d'Apulia - les Pouilles en français.


En 2005, en dépit des réticences de ses camarades de la coalition de gauche, Nichi Vendola - né en 1958 à Bari - communiste et ouvertement gay, remporte les primaires et concourt pour ravir la région aux amis de Berlusconi. il l'emporte de peu, devenant le premier homme de gauche à diriger l'Apulia, région réputée conservatrice et catholique.
Personnage original - la Bible est pour lui le livre le plus important pour tout communiste - Vendola est aussi poète. Très populaire, il est largement réélu en 2010 (67% des voix) et a posé sa candidature pour diriger la coalition de gauche aux élections générales de 2013.

Prochain chapitre - et dernier pour l'heure - : les chefs de gouvernements.

mardi 13 mars 2012

Janol Apin

Janol Apin suit une formation de technicien de laboratoire puis se lance dans la réalisation de reportages entre autre sur la Chute du Mur de Berlin.
Les travaux se multiplient et les expositions aussi.
Sa série la plus célèbre est celle qui illustrer, à sa manière, les stations du métro parisien :